Ministère des Postes, des Télécommunications, de la promotion des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, chargé des Transports et du Tourisme.



La Ministre


Mme BAHIAT MASSOUNDI
Née le 28/02/1976 à Mutsamudu (Anjouan).



Fonctions Ministérielles : Ministre des Postes et Télécommunications, de la Promotion des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communications chargé des Transports et du Tourisme.

Fonctions Politiques : Trésorière de l’UPDC.

Carrière : Déléguée aux Droits de l’Homme (de 2011 à 2013) - Enseignante au Lycee de Mutsamudu (de 2001 à 2010).

Etudes : Etudes de Lettres Françaises à l’Université de Tuléar Madagascar


Le Cabinet


Directeur de cabinet :
Hachim Abdou Petit

Conseiller Chargé des Transports et du Tourisme :
Bouhoudadi Charif

Conseiller Chargé des Postes et Telecommunications :
Mohamed Elhad Halifa

Secrétaire particulière :
Saty Attoumani



ADMINISTRATION


Secrétaire général :
Mohamed Dhakoine Abdou

Directeur Général Agence National de l'Aviation Civile et de la Météorologique (ANACM) :
Cheick Allaoui

Directeur Général Autorité Portuaire des Comores (APC) :
Mohamed Djanfari

Directrice Générale Société Nationale des Postes et Services Financiers (SNPSF) :
Ahmed Abdou Mariama

Directrice Générale Tourisme :
Siti Attoumani

Directeur Général Comores Télécom :
Mohamed Abiamdri

Directeur Général Autorité Nationale de Régulation des Tics (ANRTIC) :
Mohamed Hassani Alfeine

Directeur Général Com’Air Assistance :
Chamsidini Madi

Direteur Général Aéroport International Moroni Prince Saïd Ibrahim (AIMPSI) :
Omar Mohamed

Directeur Général des Transports :
Salim Mouhsein


_


**Ce site est en cours de construction.

Ministère des Postes et Télécommunications, de la promotion des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication, chargé des Transports et du Tourisme

BP : 97 - Moroni, Union des Comores

Téléphone : + (269) 774 42 80
Télex - Fax : + (269) 773 42 41


Liens utiles :

Beït-Salam
Gouvernement
Comores Télécom
SNPCF
Office du Tourisme

Actualités du Ministère


Deuxième édition du Festival Culturel et Gastronomique Indianocéanique

L'Office National du Tourisme aux Comores (ONTC) avec le Ministère en charge du tourisme et des transports et l'association "îles vanilles" Ocean Indien ainsi que l'ensemble de ses partenaires ont organisé la 2ème édition du festival culturel et gastronomique indianocéanique du 28 au 30 septembre 2015.


La Ministre des Transports et du Tourisme pendant son discours.

Un festival culturel et gastronomique indianocéanique a eu lieu en Grande Comore du 28 au 30 août 2015. Cet évènement organisé par l'office du tourisme et ses partenaires, s'inscrit dans le cadre de la promotion du tourisme régional. Plusieurs personnalités importantes ont été conviées et autant d'institutions du secteur du tourisme ont pu y prendre part: tours opérateurs, presse internationale, investisseurs potentiels, des représentants de toutes les îles de l’Océan indien.

Derrière le label îles vanille, les offices du tourisme des îles de l'Ocean Indien, tentent de créer une solidarité commune dans la valorisation de chaque île mais surtout de toute la région Ocean Indien.

Les activités ont débuté l'après-midi du vendredi 28 Août avec la cérémonie d'ouverture marquée par les discours du Gouverneur de Ngazidja, de la présidente de L'ONTC, du représentant du label îles vanille, du président de la région Réunion et de la ministre en charge du tourisme et des transport. Tous exprimant leur joie de voir ce festival prendre forme et surtout, à tour de rôle, nourrir l'espoir de voir la Région Ocean Indien être parmi les plus valorisées des destinations touristiques.

Quelques présentations notamment un défilé de mode traditionnel, une exposition de la cuisine traditionnelle et du folklore à travers un Toirab et une sorte d'exposition des spécificités des mariages comorien et swahili.


Défilé de présentation du grand mariage comorien

Le Festival a été enrichissant de part sa diversité en termes d'activités que par ses conférences autours de divers sujets parmi lesquels: le tourisme, le patrimoine gastronomique, concept des maisons d'hôtes ou bien le métissage culturel.

Le festival a pris fin le dimanche 30 laissant les participants pleinement satisfaits mais encore plus curieux de découvrir toute l'étendue de la richesse de l’Archipel des Comores. Comptant déjà sur un partenariat des plus prometteurs, les Comores sont fières de présenter les activités touristiques comme pouvant constituer "une force pour le développement économique de notre pays" comme l'a souligné madame la ministre du tourisme et des transport Bahia Massoundi. Autant d'éléments qui encouragent et promettent un bel avenir touristique pour l’Union des Comores.





Le Schéma Directeur Portuaire

Un rapport préliminaire sur le schéma directeur portuaire des Comores a été rendu le 21 mai 2014 intégrant le premier rapport sur la proposition technique du 08 février de la même année sur le même thème. Ces deux rapports finaux forment ensemble le schéma directeur portuaire des iles Comores . Leur prend en compte deux situations à savoir le plan d'action du schéma directeur portuaire à long terme et le plan d'actions urgentes à court terme. Ledit plan d'action à long terme regroupe les actions nécessaires pour mettre en place un secteur portuaire en Union des Comores où la performance et la compétitivité sont mises en défi. Tandis que le plan d'action urgent qui se veut à court terme et tient surtout compte de l'état pénible des ports comoriens et de la probable difficulté à obtenir le financement proposé par le schéma directeur. Il prévoit donc de sélectionner d'une manière stratégique les travaux les plus urgents et de les prioriser.



Chacun de ces plans propose des changements, des restructurations et des améliorations non des moindres identifiées dans le schéma directeur portuaire.

Le plan d'action à long terme :
Ce plan d'action réunit l'ensemble des actions qui permettront aux ports des Comores d'être rénovés, amélioré et bien organisés de sorte à pouvoir accueillir plusieurs bateaux en tenant compte de la sécurité portuaire exigée et des normes relatives aux bon fonctionnement de ces ports d'une manière efficace et durable.

Après avoir été finalisé et accepté par le gouvernement de l'union des Comores, l'implémentation pourra se faire selon des délais approximativement défini dans le schéma tantôt 24 mois tantôt seulement 6 mois selon l'action prévue en question. Le port de Moroni, de Mustamudu et de Boingoma demande chacun, des travaux spécifiques à leur état actuel. c'est-à-dire que ces travaux varient selon le besoin de chaque port. Le schéma directeur portuaire met en exergue les préparations des investissements avec des acquisitions des permis de toutes sortes, à savoir ceux environnementaux et de construction pour les travaux, en passant par des études géotechniques, météorologiques et de faisabilité technique pour finir par la construction, l'acquisition de certains équipements et matériels de construction entre autres.

Le plan d'action à court terme :
L'état des ports étant dans un état déplorable et en prenant en compte les problèmes liés au financement toujours présent dans chaque projet, il y est inséré un plan d'action stratégique pour les travaux les plus urgents. On trouve par exemple la construction prévue de terminaux de pêcherie dans chaque port, et dans le plan d'actions urgentes l'idée de « décaler vers le futur les ambitions pour les terminaux de pêcherie ». et cela s'étudie au cas par cas en partant du port de Moroni au port de Boingoma en passant par celui de Mustamudu.

Pourquoi « un shéma Directeur Portuaire »?
Le Schéma Directeur Portuaire propose un plan d'action intégral, pour pousser le secteur portuaire de l'union des Comores vers un niveaux de conformité aux normes internationales incluant :

• la mise à jour des projets institutionnels et du fonctionnement des institutions, avec le but d'améliorer l'efficacité de la prise des décisions en assurant la disponibilité de toutes les informations nécessaires.

• Un plan d'action de préparation optimale des investissements, avec toutes les actions nécessaires on y propose aussi des contrats de concessions, comme l'amélioration des infrastructures utilisées par concessionnaires devrait se traduire en un contrat adapté.

• La mise à jour des infrastructures portuaires, aujourd'hui largement désuètes. L'implémentation de tous les investissements planifiés dans le schéma directeur permettra de créer un secteur portuaire performant qui supporte l'économie Comorienne et sa synergie sociale en assurant le trafic des biens et des personnes à coût raisonnable et de manière efficace.

• Un plan d'action alternatif et raccourci proposé dans le cas où il est trop difficile d'accumuler le financement nécessaire dans un délai acceptable. Celui-ci offre les améliorations minimales pour simplement créer un secteur portuaire qui assure un minimum de sécurité aux biens et personnes

En somme ce schéma directeur mènera à un secteur portuaire performant qui peut offrir aux Comores la base nécessaire pour améliorer la situation économique et sociale et devenir un important acteur économique du marché mondial.